Présentation

  • : www.canal-reussite.com
  • www.canal-reussite.com
  • : Sur Canal-Réussite, vous trouverez des outils de communication et de développement personnel en accès totalement libre et gratuit.
  • Contact

Légende

 

Allez vers le meilleur de vous-même

Recherche

Le kit de décodeur du non verbal

Télécharger le KIT du Décodeur du Non-Verbal

Livre "Confidences de Coach"

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 10:12

 

 Mime

 

 

1.  on ne peut pas ne pas communiquer

 

 

Tout est communication. Quand vous savez que nos mots ne représentent que 7% de notre communication totale, que 38% sont occupés par le para verbal, c'est-à-dire le timbre de la voix, le débit et que les 55% restant sont utilisés par le non verbal, vous comprendrez que même nos silences sont communication.

 Des exemples concrets : J’apprends une bonne nouvelle, mon visage s’illumine et tous mes traits sont tirés vers le haut/

Par contre, je suis en colère mais je décide de ne pas répondre à mon interlocuteur alors, je tourne les talons et claque la porte.

Il est impossible de ne pas communiquer. Tout est communication, y compris et surtout nos comportements.

 


2.   La relation prévaut sur le contenu 

 

 

Quand une personne vous apprécie, vous pouvez quasiment tout lui dire, y compris de choses difficiles ou désagréables. Par contre quand nous n’apprécions pas quelqu’un ou que la personne ne nous apprécie pas, la moindre information a du mal à passer, on est en fermeture directement. Le dialogue interne ressemble alors à « cause toujours tu m’intéresses ».

 

Si on parle en termes d’image, la relation c’est la bouteille et le contenu, le vin. Si la bouteille est trouée, cassée ou mal formée, le vin même s’il est excellent va se perdre

 

En résumé, si vous avez des choses importantes à faire passer, travaillez d’abord la relation, une fois que le contact est établi de façon satisfaisante, délivrez votre information.


 

 

 

3.   La nature d’une relation dépend de la ponctuation des séquences de communication entre les partenaires. 

 

 

Imaginons ; vous devez rencontrer une personne que vous n’appréciez pas. Vous allez donc arriver au rendez-vous complètement fermé ce qui d’entrée de jeu va provoquer une fermeture réciproque chez l’autre. Ce qui va confirmer l’antipathie que vous éprouvez à son égard. L’échange sera à la mesure de votre comportement de départ.

 

Par contre, vous allez vers la même personne avec un grand sourire, une poignée de main franche et une communication sympathique, il y a fort à parier que le monstre va se transformer en une personne fort avenante et que l’échange sera agréable et cordial.

 

Une manière de sortir de ce genre de situation, serait de prendre du recul, d’adopter la vision d’un observateur neutre et d’imaginer objectivement ce qu’il voit

 

 

4.   La communication humaine est à la fois digitale et analogique

 

 

La communication analogique est surtout une forme de communication non verbale.

Si je vais dans un pays dont je ne connais pas la langue, je vais parler avec les mains, les expressions de mon visage, les gestes.

Cette forme de communication est très importante mais elle manque de précision, ainsi si vous voyez une personne qui a les bras croisés, vous allez en déduire qu’elle est en fermeture mais il est également possible qu’elle ait froid. C’est là qu’arrive le langage digital, les mots;

« Tiens, je constate que vous avez les bras croisés, vous ne vous sentez pas à l’aise « ? « Non, ce n’est pas ça, c’est juste que j’ai très froid ».

 

Le langage digital et le langage analogique se complètent mais souvent nous restons sur de la lecture de pensée et déduisons des choses du langage analogique de l’autre. Pensez à utiliser le langage digital pour préciser vos échanges.


 

 

 

5. La communication est soit symétrique soit complémentaire

 

 

On pourrait dire soit horizontale, soit verticale. En fait, la relation est soit basée sur une égalité, un échange à même niveau.

Soit sur une complémentarité, ce qui indique une relation verticale avec une notion de position haute et position basse, comme dans les rapports hiérarchiques.

De façon générale, les personnes qui ont développé une expertise sont dans le cadre de cette expertise en position haute par rapport aux personnes qui ont besoin de leur statut d’expert.

 

 

Voilà, ces 5 axiomes de la communication développés par Paul Watzlawick sont souvent expliqués de façon compliquée ou alambiquée. Ma volonté en écrivant ce petit article était de les rendre accessibles au plus grand nombre sans en dénaturer le contenu.

 

 

A bientôt

 

 

Christophe

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Christophe Godfriaux
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog